Bienvenue sur mon blog

Historiographie de l’architecture démocratique
10 janvier, 2015, 14:00
Classé dans : Historiographie

 

 

 

 

Avril 1762  :     Jean-Jacques  ROUSSEAU publie le Contrat Social

1775-1779   :     Construction de la manufacture royale d’Arc-et-Senans  » Cité des utopies  » de Claude-Nicolas LEDOUX qui s’ inspire  » du Contrat Social de J-J Rousseau ».

 

14 Juillet 1789 au 27 Juillet 1794  : La pensée politique de J-J Rousseau imprégna tous ceux qui , de la prise de la Bastille à la fin de la Terreur , furent aux origines de notre démocratie. » la déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 Août 1789.  » L’homme n’est plus sujet du Roi : il est citoyen de la Nation.

Le XIX ème Siècle a été celui de l’affirmation progressive de la République et de la démocratie moderne.

Janvier 1835  : Parution de la 1 ère   » Démocratie en Amérique d’Alexis de TOCQUEVILLE qui connu un succès immédiat en France et à l’étranger.

 

1836  : Alexis de Tocqueville s’installe dans la Manche.

1840  : Parution de la 2 ème  » Démocratie en Amérique « .

1841   : Jean-Jacques Quesnel de la Morinière qui a connu au cours de sa vie plusieurs régimes : Monarchie absolu , Monarchie constitutionnelle, Première République, Directoire, Consulat, Empire, Première Restauration, Cent-jours, Deuxième Restauration, Monarchie de Juillet et notamment influencé par le Contrat Social de J-J Rousseau , de l’affirmation progressive de la République ainsi que de l’influence d’Alexis de TOCQUEVILLE , fait construire sur ses terres à Saint Nicolas de Coutances le Château de la Mare qui matérialise la République et la Démocratie. La cité des utopies d’Arc-et-Senans est devenue une réalité.

 

2004 - 2013 : Une révolution sociétale avec les concepts du Développement Durable s’accélère depuis le début des années 2000. Aussi , les pensées sociologiques et politiques d’ Alexis de TOCQUEVILLE et les notions de Capital institutionnel et sociétal du Développement  Durable ( LOI constitutionnelle n°2005-205 relative à la charte de l’environnement ) se rejoignent  dans l’échelle de notation sociétale et environnementale modélisée par le Château de la Mare. Un indicateur inédit en FRANCE.

Actualité 2014 :

Le mardi 11 Février , lors du dîner d’état offert à la Maison Blanche à François HOLLANDE , le Président Barack OBAMA a fait l’éloge d’Alexis de TOCQUEVILLE et des valeurs universelles de la FRANCE  » Liberté-Egalité-Fraternité » : Premier Patrimoine des français  ( CAPITAL IMMATERIEL  DES  PERSONNES PHYSIQUES  ) dont les garants sont le Président de la République et les préfets. Ces derniers doivent plus se rapprocher de la société civile et des élus. 

Juin 2014 : Hillary CLINTON dans son dernier ouvrage  » Le temps des décisions  » parle de l’étude sociologique d’ Alexis de TOCQUEVILLE.

 

 

Août 2014 : Patrimoine immatériel des européens : l’Euro et les valeurs universelles.

La construction de l’Union Européenne a permis la création d’un espace de paix, de stabilité et de liberté. Depuis le traité de Maastricht,  l’UE est une copropriété entre états ( terme employé par Michel BARNIER: un éminent commissaire européen 2010-2014 ).  Nous sommes tous des copropriétaires, nous disposons donc d’un droit de propriété sur les valeurs universelles.

Le traité de Lisbonne en a donné une force juridique.

L’euro monnaie d’échange, un des symboles de l’union est venu sceller ce capital institutionnel : Ce patrimoine immatériel des européens est irrévocable. 

La crise des dettes souveraines de 2011-2012 étant réglée, le lancement de l’union bancaire européenne et la politique de la BCE à venir devraient pérenniser l’euro.

Favoriser l’émergence du capital immatériel dans le droit européen 

En ce mois de commémoration, c’est aux Institutions de l’UE de coopérer pour stopper les actes, les ordres visant à la perte du patrimoine immatériel des européens : l’Euro et les Valeurs Universelles. En France, c’est le Président de la République, aux deux Parlements, au Conseil d’Etat, au Conseil Constitutionnel, aux experts civils de s’unir pour donner une force juridique à ce capital immatériel européen. Le Conseil d’état avec son vice-président en a ouvert la voie le 16 mars 2012 à l’ENA.

Quelle est la valeur du droit de propriété des valeurs universelles ?

Dans un monde qui évolue vers le capital immatériel, il convient d’attribuer une valeur monétaire aux valeurs universelles  . Cette matérialité monétaire subit les influences géopolitiques et sociétales liées à leur environnement et créer des conséquences sur les marchés financiers et la notation des entreprises et des états, et sur les valeurs de tous les biens des agents économiques.

 

 

 

 

 

Commentaires fermés


Transition énergétique
20 mai, 2014, 16:39
Classé dans : Les sources de chaleur

Depuis l’âge du feu , les hommes ont utilisé pour leur bien-être l’énergie primaire, celle disponible sur terre ( bois, énergie solaire, le souffle du vent ) . Les premières grandes civilisations  » romaine et grecque  » adaptaient l’architecture de leur habitation en disposant les pièces à vivre en fonction de la course du soleil . ( Ref : le traîté de Vitruve  livre VI ).

Dans la seconde moitié du XVIIIème Siècle , la première révolution industrielle s’installa sur le passage du bois au charbon qui dispose d’un pouvoir calorifique supérieur et permis le développement de la machine à vapeur de Denis Papin modernisée ensuite par James Watt.La maîtrise de l’électricité a permis l’avènement de la seconde révolution industrielle. L’électricité ( énergie secondaire ) est obtenue à partir d’une source de chaleur issue d’une énergie  primaire ( l’ énergie fossile: charbon, pétrole, ;  l’énergie solaire ). L’électricité peut être produite par une énergie mécanique : l’énergie hydraulique ou éolienne. La troisième révolution  énergétique en cours sera la reconnaissance de l’énergie nucléaire comme énergie recyclable.

L’électricité dans la Manche.

C’est pendant la guerre de 1914-18 sous l’égide de la Société des Forces motrices de la Sélune qu’est construit en partie avec la main d’oeuvre des prisonniers allemands, le barrage de LA ROCHE QUI BOIT , près de DUCEY. Ce barrage de 16 m de hauteur constituait une retenue de 4 millions de m3 , l’usine avait une puissance possible de 2800CV et une production de 5 Millions de KWH. La centrale comprenait 3 turbines de 850 CV et une de 400 CV. Grâce à cette centrale , Avranches et Ducey sont alimentés dès 1919.

En 1920-21 une liaison est établie à partir de l’usine avec COUTANCES.

L’électrification rurale a été codifiée par arrêté du 29 Juillet 1927. A cette date , sur 648 communes de la Manche , 583 n’étaient pas électrifiées. En 1939 , il n’en restait que 96 . Pendant la guerre , l’electrification, surtout rurale, fut activement pousser pour pallier la pénurie de carburant, mais il y avait aussi pénurie de matériel ; on mettait le compteur sur le dernier poteau de la ligne ( pour un branchement 4 fils , on ne mettait qu’un compteur monophasé ). Le client se débrouillait pour brancher l’électricité  jusqu’à sa maison.

A la veille de la nationalisation , qui a eu lieu le 8 Avril 1946 , c’est la société Gaz de Maubeuge qui distribuait le gaz et l’électricité à COUTANCES.

Ref : L’ Eclair et la Flamme dans la Manche. EDF-GDF Services Manche.

 

L’électrification du Domaine du Château de la Mare sur la commune de Saint-Nicolas de Coutances s’est faite dès 1912 grâce à l’installation à la scierie de la Mare d’un moteur à gaz pauvre de marque PAXMAN . Ce moteur se trouve actuellement au musée des fours à chaux de Régnéville sur mer .

Aujourd’hui, c’est la géothermie qui produit le chauffage d’une des villas de la Mare (  Claude- Nicolas LEDOUX  ). L’installation a été réalisée par l’Entreprise Harry et Jérome LERICHE de Coutances.  L’électricité d’origine nucléaire provient de la centrale de Flamanville installée sur la côte ouest du Cotentin au pied d’une falaise granitique haute de 70 m. Pour la visite du site EDF Flamanville s’adresser au Centre d’information du public.

Avec le nucléaire et l’arrivée annoncée des Energies Marines Renouvelables ( EMR )  » l’éolien en mer ou l’hydrolien  » place le département de la Manche dans les premiers de la classe. ( Une excellente note pour les agences de notation ).

Commentaires fermés


Philosophie , coaching , capital immatériel
31 mars, 2014, 9:15
Classé dans : Philosophie et capital immatériel

La philosophie trouve un intérêt grandissant dans les entreprises depuis le début des années 2000, c’était surtout les sportifs qui avaient la faveur du management. Il s’agissait de donner une image de performance à l’entreprise. Désormais, on oublie les structures aliénantes, c’est une demande de valeur ajoutée intelligente de la part des salariés qui s’impose. Une création de valeur philosophique au service de l’homme : le capital humain, le capital de gouvernance et organisationnel  » Le capital immatériel « .

Pour les philosophes des lumières , l’appropriation du savoir par le peuple ne pouvait qu’être sources de progrès. En développant les connaissances, on créait les conditions d’une amélioration de la vie des hommes qui allait générer le progrès social et le développement des libertés dans la société.

Avec le capital immatériel , l’économie de demain rejoint les idées des philosophes du siècle des lumières et post-révolutionnaire  ( KANT , JJ ROUSSEAU , Alexis de TOCQUEVILLE….. ).

Le XIXème siècle a été celui de l’affirmation progressive de la république et de la démocratie moderne. La cité des utopies « d’ARC et SENANS » de Claude-Nicolas LEDOUX inspirée par le Contrat Social de JJ ROUSSEAU est devenue une réalité. Ses préceptes architecturaux repris dans la construction du Château de la Mare et de ses dépendances montrent l’évolution de la démocratie en ce milieu du XIXème siècle. Le château de la Mare est un actif matérialisé de la démocratie (x). JJ Quesnel de la Morinière était un contemporain d’Alexis de Tocqueville, ils étaient voisins ; de 1839 à 1851, ce dernier se consacre à la politique dans la Manche . Nous pouvons penser que JJ Quesnel de la Morinière adhérait à la fois à la démocratie directe et à la démocratie moderne.

Ces valeurs philosophiques sont notées dans le cadre des notations sollicitées ou non des entreprises et des territoires.  Les agences de notation sont des partenaires, elles permettront de mieux comprendre notre vie sociale, elles apporteront des réponses à nos philosophes en vogue actuellement dans le perfectionnisme de la démocratie. Selon feu Guy Carcassone , éminent constitutionnaliste , la démocratie est un infini recommencement.

En aucun cas, un analyste financier, une agence de notation financière ou sociétale et environnementale ne peuvent être attaqués ou être tenus pour responsable si leurs commentaires et recommandations ont été commentés ou suivis par la gouvernance de l’Etat , des pouvoirs publics , des entreprises ou des éminents hommes d’Etat.

Rien n’arrête une idée dont le temps est venu écrivait Victor Hugo .

 » L’économie de la connaissance , c’est-à-dire une économie fondée sur le savoir, favorise,  par le développement d’un capital dit intangible ( recherche et développement, éducation , santé…),  la production d’un patrimoine qu’il convient de valoriser. Le patrimoine immatériel , Une valorisation encouragée. Intervention de Jean-Marc Sauvé , vice-président du Conseil d’Etat du 16 Mars 2012 à l’ENA « .

 

(x) Un exemple récent de 2012. IKEA pour matérialiser sa marque a créé une filiale en lui apportant des fonds qui correspondent à sa valeur.

 

 

 

Le château de la Mare



Château de la MARE
21 juin, 2013, 16:00
Classé dans : Domaine du château de la MARE

Le Château de la Mare et ses villas ( les ex- dépendances)  » La cité agricole idéale »     s’inscrivent des idées du siècle des lumières ( Jean – Jacques Rousseau , Diderot ) et de la personnalité du commanditaire du projet  Jean-Jacques Quesnel de la Morinière.

Ce dernier fait appel en 1841, à l’architecte de la ville de CAEN, le plus en vogue en Basse Normandie dans cette première moitié du 19 ème Siècle , Emile GUY.

JJ Quesnel de la Morinière exprime ses idées philosophiques du siècle des lumières par une architecture parlante. Il donne une image presque rousseauiste de la vie dans sa cité agricole idéale. Elle favorise un juste équilibre entre le plaisir, le repos ,le travail , la sécurité.

Une architecture néoclassique qui s’inspire :

- d’éléments gréco-romains ( le traité de Vitruve) , de préceptes architecturaux des Villas vénitiennes d’ Andréa PALLADIO et des constructions de la Saline royale d’Arc et Senans ( commande de Louis XV) l’oeuvre majeure de Claude Nicolas LEDOUX. 2 ème Villa.

-d’un projet de villa de ce dernier ( Maquette visible au musée de la Saline ). 1ere Villa .

Pour répondre à la question posée lors de la table ronde organisée le 20 Septembre 2006 par le Conseil général du Calvados sur l’influence qu’a eu Claude Nicolas LEDOUX dans l’architecture néo-classique en Basse-Normandie.

Le Château de la Mare et ses villas y apportent une réponse par son architecture parlante.

 

———————–.

 

Le Domaine de la Mare situé à  Coutances, est l’un des plus anciens fiefs de la Manche. Le premier propriétaire connu est le Seigneur de la Mare ( contemporain de l’évêque Hugues de Morville a qui l’on doit la construction de la cathédrale de Coutances ). Il est aussi le fondateur de la Chapelle Saint Hilaire de la Mare en 1235. Le domaine fut vendu à Jean-Jacques Quesnel de la Morinière, riche bourgeois de Coutances, auquel on doit l’hôtel le Poupinel avec ses jardins devenus respectivement le musée et le jardin des plantes de Coutances qui est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1992 ( Entrée gratuite ).

 

Depuis des siècles, l’eau est le symbole du Domaine de la Mare et demeure aujourd’hui une ressource précieuse pour la vie.

Le Château de la Mare est le symbole de la zone d’activité qui porte son nom . Il éclaire l’avenir économique du Pays de Coutances. «  Patrimoine philosophique immatériel des lumières « .

L’architecture  est créatrice de valeurs culturelles et financières.

L’INSEE vient de valider ( fin novembre 2012 ) la création de valeur travail  , une notion mise en avant depuis 2006 par le château de la Mare . La valeur de la production domestique , la valeur travail ( le ménage , le jardinage , le bricolage , la restauration de l’habitat …..) peut être prise en compte dans le Produit Intérieur Brut de la France.

Cette production de valeur immatérielle  intéresse particulièrement les acteurs attachés à la restauration du patrimoine. ( Le propriétaire du patrimoine,  La fondation du Patrimoine , associations, Etat, département, commune, communauté de communes….).

 

 

 

Commentaires fermés


Emile GUY
26 novembre, 2012, 10:00
Classé dans : Emile GUY

Emile GUY naquit à Paris place Thionville , le 21 mars 1795 ; il fit ses études au collège Bonaparte ( aujourd’hui Louis-le-Grand).Sorti du lycée, il étudia pendant quelque temps la peinture, et bien qu’il eût acquis une assez grande habilité dans le paysage; l’architecture lui offrant plus d’attraits, il entra à l’école des Beaux-Arts, le 13 mars 1811,Il en  sortit  le 27 décembre 1821. Pendant cette période , il était dans les premiers élèves de l’Ecole, il participa à tous les concours  du grand prix ; il en remporta un , il devint de ce fait, membre de droit de la Société centrale des architectes français, lors de la création de cette société.

Aux Beaux-arts, il travailla sous l’influence  d’Antoine  Vaudoyer   ( prix de Rome en 1783    )et de Charles PERCIER * * ( Prix de Rome en 1786). E GUY quitta l’atelier de M. Antoine  Vaudoyer,  pour aider son camarade M. Pelchet, architecte de l’artillerie, dans la rédaction des plans des arsenaux et magasins de l’artillerie; il s’occupa des aménagements de Vincennes et pris part à la défense de Paris. » Aux Beaux-arts, il côtoya Paul-Marie Le TAROUILLY  né le 8 OCTOBRE 1795 à Coutances***qui après des études de mathématiques fut admis dans cette école en 1816. »

En 1821, il devint l’architecte de la ville de Caen, où de nombreux travaux demandaient un architecte habile; en 1827, il installa  l’Hôtel-Dieu dans l’ancienne Abbaye-aux-Dames; plus tard, il restaura l’ Hôtel-de-Ville,  et tous les édifices de la ville, reprit en sous-oeuvre l’église Ste-Trinité et la tour de l’église St-Pierre , une opération des plus difficiles, il construit le Théatre en 1838.

E. GUY cessa d’être architecte de la ville de Caen  le 1er janvier 1861. Il avait été décoré en 1842. Il avait également occupé la fonction de professeur de dessin à l’Hôtel-de-Ville pendant 40ans.

Sur le modèle du théatre de CAEN,  Il  construit le Théatre de la ville de Saint-Quentin dans l’Aisne (1844 )   qui porte actuellement le nom de Jean Vilar.

M GUY  était, en outre , architecte de la maison centrale de Beaulieu. Il avait construit plusieurs églises rurales et plusieurs châteaux  dans le département du Calvados. Il  avait pour la ville du Havre un projet d’église dans le style roman, reproduisant plusieurs des dispositions de l’Abbaye-aux-Hommes de Caen et qui fut remarqué par la Société française d’archéologie à laquelle M. GUY l’a communiqué. A Coutances , dans la Manche, il  fut appelé par J-J QUESNEL de la MORINIERE  pour la construction du Château de la Mare et des dépendances en 1841-1843. Elle fut réalisée par des professionnels locaux avec l’aide d’architecte sous-traitant.

Il décéda subitement le 4 Juillet 1866.

M GUY était membre de la Société centrale des architectes français, de l’Académie de Caen, de la Société des Antiquaires de Normandie *, de l’Association normande *, de la Société française d’archéologie pour la conservation des monuments *, de la Société des Beaux-Arts; il était également membre honoraire de la Société des architectes britanniques et membre titulaire de l’institut des provinces de France *.

Ref:  Annuaire normand 1868, Service des Archives des Mairies de Caen et Saint-Quentin, Ecole Nle Supérieure des Beaux-arts de Paris.

 **  Charles PERCIER (1764 -1838 ) Indissociable de son ami et camarade d’études Pierre Fontaine ,il fut un architecte néo-classique et un décorateur. Une des premières réalisations des deux architectes fut Palais, maisons ….à Rome. Napoléon Bonaparte les nomme tous les deux ses architectes personnels et les garde à son service  pendant tout son règne. A la restauration , Percier, trop impliqué dans l’empire , devient enseignant et ouvre un atelier aux Beaux arts.  Ref : Ecole des Beaux Arts le 17.7.2008.

* Sociétés fondées par ARCISSE DE CAUMONT

***Paul Marie LE TAROUILLY .  Aujourd’hui , à Coutances une rue porte son nom.

Commentaires fermés


Histoire du Domaine
15 avril, 2012, 16:00
Classé dans : Histoire

 

cartepostale.jpg

L’ancienne seigneurie de la Mare date du XIIIème siècle. Le premier propriétaire connu est le seigneur Guillaume de la Mare. Un aveu du 22 Mai 1595 décrit le fief : Il y a manoir, maison à divers usages, colombier*, moulin à eau, bois, prays, terre, domaine arable et non arable.

Cette seigneurie restera pendant près de 4 siècles entre les mains des descendants ou des descendantes de Guillaume de la Mare :

  •      La famille de CAMPROND ***

  •      La famille LE GOULLU

  •      La famille de GUERVILLE

  •      La famille de Gillain de BENOUVILLE **

Elle sera vendue la première fois le 21 Avril 1791 par la Marquise de BENOUVILLE**  à son cousin Bernard Henri Louis HUE de CALIGNY. Le domaine comprend alors (cour, Colombier, des maisons, 3 avenues jardin, bois + pièces de terre). Le 31 Juillet 1801, Jean-Jacques QUESNEL de la MORINIERE **** en devient le nouveau propriétaire.

Ref : Christiane DAIREAUX   » Cercle de Généalogie et d’Histoire Locale de Coutances et du Cotentin , bulletin N° 11″.

En Normandie , le colombier était  symbole de Noblesse et puissance.Le droit colombier était un droit féodal depuis le Moyen Age. » Ref : Le Viquet N°98 – 1992 «  Restaurer les colombiers , Philippe Manneville de la Société des Antiquaires de Normandie » .

                                                                °°°°

**** Famille QUESNEL de la MORINIERE

Jean-Jacques QUESNEL de la Morinière né le 24 Avril 1765 à Coutances de Jacques Benoit , sieur de la Boudière QUESNEL  1726-1782  et de Madeleine Monique Marie Simon de la Rommerie épouse le 13 therminor an II ( 31 juillet 1794 ) à Coutances  Marie Charlotte CHRISTY  1775 – 1826  née de Pierre CHRISTY d’Hauteville sur Mer 1744-1786 et de Charlotte Marguerite Françoise Bonne Marie BONTE 1755-1788 .

Après  son décès le 23 janvier 1852 , le domaine de la Mare revint à sa petite fille Marthe QUESNEL de la Morinière née d’ Adolphe Felisme QUESNEL  décédé en 1845 et d’Anne DESMARES . A sa mort en 1908 , c’est son neveux Pierre Charles Michel  d’ANNOVILLE , fils de sa soeur Euphémie QUESNEL de la Morinière et de Pierre-Charles Ferdinand Michel d’ANNOVILLE * qui hérite du domaine de la Mare. Après son décès le 7 février 1924 , c’est son fils Jean Michel d’ ANNOVILLE qui résidera à la Mare jusqu’à la vente du domaine par les consorts Michel d’ANNOVILLE en 1933 et 1934.

 *De noblesse ancienne, descendant de Jacques MICHEL  qui acquit la Seigneurie d’Annoville, en 1649 , Pierre Charles Ferdinand MICHEL d’ANNOVILLE fut toute sa vie respectueusement  appelé  Monsieur d’ANNOVILLE ou plus simplement Monsieur Ferdinand .

En 1850, il épouse la riche demoiselle Euphémie QUESNEL de la MORINIERE . Ils s’établissent au Château de Hauteville :  » Les trois Pavillons « , propriété d’Euphémie. Il dirige lui-même l’exploitation de ses terres de Hauteville ; une douzaine d’employés travaillent au château . Monsieur et Madame d’Annoville partagent leur temps entre les Pavillons et leur hôtel particulier à Coutances. C’est un va-et-vient de calèches et de réceptions.

Leurs huit enfants (5 garçons et 3 filles) sont élevés à Hauteville, sous la direction d’une institutrice pour les plus grands et d’une nurse pour les plus petits. Monsieur le curé de Hauteville supervise une fois par semaine leurs études et apprécie le déjeuner au château. Après leur communion,les enfants entrent en pension à Coutances.

En 1875, lors du mariage de leur fille ainée Elisabeth avec Monsieur de la Conté, la route a été sablée des Pavillons à l’église par la brasserie. Toute la fine fleur des Châteaux aux alentours est présente.

Passionné de chasse, Monsieur Ferdinand entretient une meute d’une quinzaine de chiens et une écurie importante.

Maire de Hauteville de 1865 à 1891 ( toujours réélu en tête de liste ) il décéde cette même année ainsi que son épouse et leur fidèle cocher Eugène MAHE

 Ref : Monsieur TURGIS Georges , Monsieur LEVIVIER Claude respectivement Maire et Adjoint  d’ ANNOVILLE , Bulletin municipal N°3- juillet 2009.

** Famille de Gillain de BENOUVILLE

Bonne Charlotte Hue de LANGRUNE avait hérité de son oncle Anonyme de Guerville , Seigneur de la Mare décédé le 15/06/1744. Bonne Charlotte par son mariage célébré le 12 Mai 1730 avec Antoine Gillain de BENOUVILLE entra dans une famille de grande noblesse , élection de  Caen qui portait  » de sable au chevron d’or accompagné d’un croissant d’argent et d’une étoile d’or en chef et en pointe d’un lionceau. »

  Le dernier des seigneurs de BENOUVILLE , Antoine Gillain est maître de camp de cavalerie, sous lieutenant des gendarmes de Bretagne et Chevalier de Saint-Louis. En 1752, il obtient de Louis XV l’érection de son domaine en marquisat . Son fils Charles Gabriel de la Cie des Chevaux légers de la Garde du Roi meurt en service en 1761. Le Marquis inconsolable de la mort de son fils tomba en état de démence trois ou quatre ans avant de mourir le 22 Octobre 1768 en son Château de Benouville. La Marquise de BENOUVILLE , dame de la Mare ayant renoncé à la succession ,c’est sa fille Thérèse Bonne qui hérite de l’important domaine .Thérèse Bonne de BENOUVILLE  avait épousé le Marquis Hippolyte-François Sanguin de Livry. En 1768 , les époux de Livry disposait d’une fortune considérable . C’est à cette période  qu’ils envisagent la construction du nouveau Château de Benouville et font appel à un architecte alors très en vue , Claude-Nicolas LEDOUX. Sa construction débute à mi-avril 1770, mais dès 1774, les limites financières des LIVRY sont atteintes, des problèmes de malfaçons en menuiseries viennent mettre un coup d’arrêt au chantier. Relancé en 1776, le chantier est supervisé par l’architecte caeannais Jean-François Etienne GILET en décembre 1777. Le chantier s’achèvera en décembre 1785. Le train de vie des Livry, la construction du château , la dégradation de la situation économique des années précédentes à la révolution de 1789 eurent raison de la fortune du marquis et de la marquise . Dès 1785 , le marquis commence à vendre une partie de ses biens. Après le décès du marquis de LIVRY , à Caen en 1789 , la marquise connait des difficultés pour faire face à ses charges et à ses créanciers. Elle est contrainte,  le 28 janvier 1792 , de vendre le domaine , le château et son mobilier à François-Marie Mesnage de Pressigny .

Pendant cette période difficile , sa mère la marquise de BENOUVILLE , dame de la Mare , pour probablement aider sa fille , avait vendu sa seigneurie le 21 Avril  1791 à l’exception de la chapelle de la Mare et terrain en dépendant . En fait , la chapelle , confisquée comme édifice religieux , avait été vendue comme bien national , le 19 mars 1791 , à Guillaume Mauger du village de Saint Nicolas .                                                                                                      

A  Coutances, dans son manoir de la Mare, elle se réservait 2 chambres .

***Famille de CAMPROND

Pierre de CAMPROND Seigneur de la Mare depuis 1523 convaincu d’hérésie pour ses erreurs luthériennes fut étranglé sur le bûcher en 1535. Plusieurs prêtres des environs furent condamnés à vivre au fond d’une tour, au pain et à l’eau ( c’est ce qu’on nommait l’emmurement).Ref: L’ouvrage de Charles Bost : Récits d’histoire protestante en Normandie  corrigé par l’abbé Jean Canu. Il était un des pionniers de l’église réformée dans la Manche.

 » Un des traits les plus surprenants de notre histoire provinciale, c’est que la Normandie, représentée comme un pays essentiellement conservateur…attaché aux anciennes croyances … ait accueilli avec tant de faveur la Réforme » Ref :Henri  Prentout de l’Université de Caen, membre de la Société des Antiquaires de Normandie ».

Quels sont les évènements qui ont favorisés ses idées nouvelles ? L’invention de l’imprimerie favorisa le développement des idées. Une imprimerie fut établie à CAEN en 1480 .L’Université de Caen fondée pendant la guerre de Cent Ans  par les anglais en 1432 ,  au nom Henri VI devint florissante, elle fut le foyer des échanges d’idées parmi les jeunes nobles et fils de bourgeois nantis qui la fréquentaient. Les moeurs du clergé catholique étaient lamentables : En Normandie, les curés se faisaient remplacer par des vicaires. Ceux-ci , peu instruits,  jardinaient ou tenaient cabaret pour subsister, aucun ne prêchait ni ne catéchisait.Des évêques de Coutances qui auraient dû siéger de 1519 à 1551 , un seul apparut dans son diocèse …pour un jour…

Vers 1555, sont organisées les Eglises réformées du Chefresne et de Saint-Lô.En 1562 et 1563 ,les huguenots du Comte de Montgomery et du marquis de Colombières saccagèrent la cathédrale de Coutances.  Entre 1560 et 1580 d’autres Eglises sont dressées : Coutances ,Bricqueville la Blouette……  Ref: Nicole de villars, Agneaux.

La première guerre de religion a perturbé l’organisation administrative de la cité épiscopale. Au décès de Jean de Camprond successeur de Pierre de Camprond en 1561 , la mutation en faveur de son fils Guillaume de Camprond   » Seigneur de la Mare, de Saint -Floxel et de la Cour-Duboscq » ne sera enregistrée que le 18 juillet 1565 ( acte notarié -Tabellionage de Coutances).

Commentaires fermés


VITRUVE
26 janvier, 2012, 15:00
Classé dans : VITRUVE

Vitruve est un architecte romain qui vécut au Ier siècle av.J-C, il est l’auteur du célèbre traité d’architecture, De architectura. Ce dernier est une encyclopédie des techniques de l’antiquité romaine.Il est le seul écrit connu d’architecture de l’Antiquité. Daniele BARBARO en a publié en 1556 la traduction et le commentaire , Andrea PALLADIO collabora aux illustrations.

L’architecture néo-classique  qui reprend les techniques romaines, s’est installée en Basse Normandie dans la deuxième partie du XVIIIème Siècle . Nous en retrouvons les principes dans des demeures qui ont été construites pendant cette période dans le Pays de Coutances . ( Annoville, Cambernon , Coutances ,Tourville sur Sienne ……).  ( livre VI Chapitre VIII : De la solidité et des fondements des édifices ).

Plusieurs traductions du traité furent rédiger en français:

Claude PERRAULT (1613-1688 ) en 1673 ( frère de Charles PERRAULT le conteur) fit évoluer l’interprétation du traité.

CH-L.MAUFRAS en 1847, éditeur PANCKOUCKE. ( 1 ) ( 2 )

Traduction anglaise :  Guillaume NEWTON  en 1771 et 1791 .

                                                                                                                                                                                       ( 1 ) -CH-L. MAUFRAS était membre  de la Société des antiquaires de Normandie (comme E. GUY architecte du domaine), de la Société pour la conservation et la description des monuments historiques. Il était professeur au collège Rollin à PARIS aujourd’hui Lycée Jacques DECOUR.

( 2 ) DIDEROT en 1781 collabore un peu à l’Encyclopédie méthodique de PANCKOUCHE Charles-Joseph . La maison PANCKOUCKE fut reprise par les Editions DALLOZ à la fin du 19ème Siècle.

Commentaires fermés


ARCHITECTURE
26 janvier, 2012, 8:44
Classé dans : Architecture

Les villas vénitiennes d’une architecture néoclassique : Les ex-dépendances

                                                                                                                                                                                                                                    M. QUESNEL de la MORINIERE bien connu des Coutançais et l’architecte M.Emile GUY   se sont inspirés de l’architecture de la renaissance italienne et notamment des oeuvres du grand architecte ANDREA PALLADIO (1508-1580) ( on retrouve des parallèles  des  villas vénitiennes (Barbaro, Thiene, Pisani) dans la construction des dépendances du domaine en 1841 ***** ).

Elles s’inscrivent des idées de l’époque * et de l’influence d’ANDREA PALLADIO sur l’architecture néoclassique depuis la deuxième moitié du XVIIIème siècle, et de la personnalité du commanditaire du projet M. QUESNEL de la MORINIERE, magistrat cultivé et homme de goût. Comme le dit PALLADIO, les villas sont faites à la ressemblance des maîtres, elles en sont même le portrait****. Bâtir des bâtiments utilitaires destinés à l’usage des gens de maison, aux fiacres, aux attelages… sur des modèles de villas vénitiennes réservées à l’aristocratie et riches notables, montre une grande humanité de la part de M. QUESNEL de la MORINIERE.****

Nous retrouvons la relation de l’architecture avec les moeurs sociales aux Salines Royales d’Arc et Senans ( commande de Louis  XV ) : l’oeuvre majeure de Claude Nicolas LEDOUX classée monument historique et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’intégration des ces bâtiments dans une enceinte de l’ancien fief de la Mare, le maintien du pigeonnier orienté à l’extrémité Est de la dépendance s’inspire d’une tradition médiévale selon l’exemple de la villa Barbaro de Maser en Italie. Leur disposition cardinale,  un corps central avancé accentuent leur symétrie selon une référence évidente au monde classique**** (référence :  construction Gréco-Romaine du site de Jerash en Jordanie comme le souligne les ouvertures modulables de la dépendance centrale).

Les cheminées des dépendances étaient positionnées de part et d’autre du corps central selon l’exemple de la villa Barbaro .

 

Le château

Le château a été construit selon l’expression de Léonard de Vinci  « La Divine Proportion » : Le nombre d’or. (le côté ouest de la ruine ). Le rectangle d’or «  l’esthétisme du château vue  du ciel ».***   ( E GUY a utilisé  également  » phy  » dans la  construction  des théâtres de Caen et de Saint Quentin , cette découverte a été  signalée  à la Mairie de St Quentin le 9 Juillet 2008 ).

Le cercle , symbole astronomique représente  le ciel , l’univers , le cosmos.( cercle sur le fronton du château ). Il est une figure de protection , une ceinture de défense chez les anciens.

L’escalier a été construit selon les commentaires de  Claude Perrault sur le traité de Vitruve ( la base est le double de la hauteur  dans l’usage du théorème de Pythagore).  » La traduction du traité par CH.L. MAUFRAS ».

Le château   disposait de nombreuses ouvertures qui  permettaient de bénéficier de la course du soleil , du lever au coucher, dans pratiquement toutes les pièces. ( l’énergie solaire au XIXème Siècle ). » Les savoirs locaux citent 365 ouvertures ».

 

 

*** Selon Claude-Nicolas LEDOUX , l’architecture est semblable aux astres bienfaisants qui éclairent le monde.  » Ref : le Château de Bénouville du  Conseil  Général du Calvados  novembre 2007 « .

****On retrouve cette humanité dans son testament en date du 4 mars 1851, il donne  et lègue au Séminaire de Coutances, ses maisons et terres de la Mare. Mais cette mutation ne put être exécutée,  ses héritiers s’y étant opposés. »Ref : Ch DAIREAUX  Cercle de Généalogie et d’Histoire Locale de Coutances et du Cotentin.Bulletin N° 11.

***** civilisation des VILLAS Vénitiennes de Michelangelo Muraro. Editions Place des Victoires, Paris. 2007

 

Commentaires fermés


visites
26 décembre, 2010, 19:12
Classé dans : visites

Les journées du patrimoine: 2007 - 2008 -2010-2011 -2012 - 2013 ,   visites privées .

 

 

Commentaires fermés


Le nombre d’or
26 décembre, 2010, 18:04
Classé dans : Le nombre d'or

 Divine proportion ( expression de Léonard de Vinci), « Section dorée » et autres appellations … sont des dénominations qui désignent un rapport arithmétique : LE NOMBRE D’OR .  Il est la modélisation  mathématique d’une expression d’harmonie et d’esthétique dans les arts. On le note ( phi ) en hommage du grec Phidias ( Ve siècle avant J.C.) qui  l’utilisa dans les proportions du Parthénon à Athènes. On retrouve également  des traces du nombre d’or  à la pyramide de Khéops. C’est le grec Euclide d’Alexandrie ( 3 siècle avant J.C.) qui en donne pour la première fois une définition dans son oeuvre «  les éléments ».

La définition de VITRUVE  : » Il y a de la petite partie à la grande, le même rapport que la grande au tout ».

Sa valeur exacte : 1 plus racine carré de 5, le tout divisé par 2  soit : 1,618

Pour son calcul, on va prendre comme exemple le rectangle d’or dont le rapport longueur sur largeur est égal au nombre ( phi ). On construit un triangle rectangle dont les côtés de l’angle droit mesurent 1 et 1/2 . En  utilisant le théorème de Pythagore , l’hypoténuse mesure racine carré de 5 divisé par 2 . Pour construire le rectangle d’or d’une largeur de 1 , il suffit de calculer sa longueur  : 1/2  plus racine carré de 5 divisé  par 2 =  1 plus racine carré de 5 , le tout divisé par 2= 1,618 

Commentaires fermés

12

Commanderie Templière de l... |
archeoabourail |
efoship |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | archeoabourail1
| nezcreux
| histgeo5eme