Bienvenue sur mon blog
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

visites
26 décembre, 2010, 19:12
Classé dans : visites

Les journées du patrimoine: 2007 - 2008 -2010-2011 -2012 - 2013 ,   visites privées .

 

 

Commentaires fermés


Le nombre d’or
26 décembre, 2010, 18:04
Classé dans : Le nombre d'or

 Divine proportion ( expression de Léonard de Vinci), « Section dorée » et autres appellations … sont des dénominations qui désignent un rapport arithmétique : LE NOMBRE D’OR .  Il est la modélisation  mathématique d’une expression d’harmonie et d’esthétique dans les arts. On le note ( phi ) en hommage du grec Phidias ( Ve siècle avant J.C.) qui  l’utilisa dans les proportions du Parthénon à Athènes. On retrouve également  des traces du nombre d’or  à la pyramide de Khéops. C’est le grec Euclide d’Alexandrie ( 3 siècle avant J.C.) qui en donne pour la première fois une définition dans son oeuvre «  les éléments ».

La définition de VITRUVE  : » Il y a de la petite partie à la grande, le même rapport que la grande au tout ».

Sa valeur exacte : 1 plus racine carré de 5, le tout divisé par 2  soit : 1,618

Pour son calcul, on va prendre comme exemple le rectangle d’or dont le rapport longueur sur largeur est égal au nombre ( phi ). On construit un triangle rectangle dont les côtés de l’angle droit mesurent 1 et 1/2 . En  utilisant le théorème de Pythagore , l’hypoténuse mesure racine carré de 5 divisé par 2 . Pour construire le rectangle d’or d’une largeur de 1 , il suffit de calculer sa longueur  : 1/2  plus racine carré de 5 divisé  par 2 =  1 plus racine carré de 5 , le tout divisé par 2= 1,618 

Commentaires fermés


Andrea PALLADIO –
26 décembre, 2010, 17:53
Classé dans : Andrea PALLADIO

Andrea PALLADIO ,architecte de la renaissance italienne est né à Padoue le 30 Novembre 1508 et mort à Vicence en 1580. Référence du néo-classicisme, grand maître de la synthèse des classicismes grec et romain, il a su réactualiser au XVI ème siècle la structure architecturale antique. Architecte à la ville ou à la campagne, il pense ses bâtiments ( Palais, villas ,églises, théâtres .) dans leur environnement, avec un souci permanent de la proportion et de la symétrie. PALLADIO fut particulièrement sensible à la situation économique de Venise après le déclin du commerce maritime. Il sut construire en Vénitie des modèles d’architecture  » Les  » VILLAS VENITIENNES  » adaptées aux nouveaux besoins du patriciat de Venise.

La personnalité de PALLADIO est particulièrement intéressante, elle repose sur son appartenance à deux groupes sociaux opposés: l’artisanat et le patriciat. Lui , le modeste tailleur de pierre de l’atelier de Bartolomeo da Sossano, il a forgé son professionnalisme par son travail , par ses talents et la bienveillance des nobles érudits qui lui donnèrent une éducation classique. Il est devenu la référence absolue en architecture. Son principal mentor est : Le Conte Giangiorgio Trissino qu’il rencontre sur le chantier de la Villa Cricoli en 1537. Trissino est un poète, un philosophe, un humaniste , l’un des principaux représentants de la culture italienne du début du XVI ème siècle.  C’est Trissino qui donne le surnom de  » PALLADIO » à  di Pietro  dello Gondola, il s’occupe de son instruction en le mettant en relation avec le monde de l’art classique. Il l’intronisa dans la célèbre Academie Trissiana. Il lui fait connaître les ouvrages de VITRUVE et d’ALBERTI.

PALLADIO et son mentor font en 1541 un premier voyage archéologique à Rome pour améliorer leur connaissance de l’art de bâtir Antique. Il y retourne plusieurs fois en 1545, 1546-1547, 1549 et pour la dernière fois en 1554 avec Daniele BARBARO . Ce patricien vénitien était un homme d’église , de science et de culture, nommé par Venise Patriache d’Aquilée , il participe en 1562-1563 au concile de Trente . Avec PALLADIO en 1556, il avait traduit et publié le Traité De Architectura de VITRUVE. Cette même année , avec son frère Marcantonio , il confièrent à leur ami la construction  de leur villa à MASER. PALLADIO s’inspira bien évidemment des écrits de VITRUVE. Tout en se référant au modèle de la villa suburbaine des romains , il adapta la structure du bâtiment aux particularités de la vénitie et de la personnalité de ses amis.

Commentaires fermés


Claude-Nicolas LEDOUX l’architecte-philosophe
26 décembre, 2010, 16:47
Classé dans : Claude-Nicolas LEDOUX

Claude-Nicolas Ledoux naît le 27 mars 1736 à Dormans ( Marne ). Il y fréquente l’école paroissiale, en 1749, il est envoyé au célèbre collège Jean de Beauvais à Paris , puis à 17 ans , il apprend le métier de graveur , il entre à l’école des arts que vient de fonder le célèbre architecte et urbaniste Jacques-François Blondel. A partir de 1758, il suit une formation d’ingénieur à l’école des Ponts et Chaussées créée par le célèbre administrateur Trudaine.

Au début des années 1770 , un voyage en Angleterre lui permis de découvrir les constructions du célèbre architecte anglais Inigo Jones ( 1573-1652 ) qui avait introduit en Angleterre l’art de PALLADIO . Il découvre dans la campagne anglaise un style Palladio sobre qui montre le quasi-effacement de l’ornementation.

En 1762, il commence sa carrière professionnelle. De ces nombreuses réalisations , il reste aujourd’hui les décorations du café militaire , de l’hôtel d’Uzès qui sont conservées au musée Carnavalet , le pavillon de Madame du Barry à Louveciennes (Yvelines), le château de Bénouville près de CAEN , la saline royale d’Arc-et-Senans ( classée Patrimoine Mondial de l’ UNESCO depuis 1982 ), le théâtre de Besançon, les quatre portes sur cinquante-deux du mur des fermiers généraux qui entourait Paris à la veille de la révolution de 1789.(La Rotonde du parc Monceau, La barrière de Denfert-Rochereau, La barrière de la Nation, La Rotonde de la Villette ).

Le plus grand architecte français

Le 19 novembre 1806, il meurt pauvre dans  l’indifférence, son éloge funèbre est faite par son collègue  l’architecte Vignon.

De son vivant , il a été reconnu comme l’architecte le plus extraordinaire du XVIIIe siècle. C’est seulement depuis une cinquantaine d’années que l’on commence à reconnaître que Claude-Nicolas Ledoux est le plus grand architecte français de tous les temps. Son livre  » l’architecture considérée sous le rapport de l’art, des moeurs et de la législation «   est pour les architectes, historiens, philosophes, sociologues, poètes une oeuvre exceptionnelle. Homme des lumières , il s’exprime par une architecture parlante.

L’influence de Ledoux en Basse-Normandie dans la première moitié du XIX ème siècle.

Le château de la Mare et ses dépendances , l’oeuvre d’Emile GUY montre par son architecture les idées philosophiques de cet architecte-philosophe.

  -L’architecture est semblable aux astres bienfaisants qui éclairent le monde. Ref: Le château de Bénouville du conseil Général du Calvados novembre 2007. L’esthétisme de la construction vue du ciel.

  -Il met en évidence la relation de l’architecture avec les moeurs sociales: hiérarchisation des constructions , tout en gardant des valeurs sociales.

Commentaires fermés


Vidéo du Château
26 décembre, 2010, 10:59
Classé dans : visites

http://www.dailymotion.com/video/x5dra5

Commentaires fermés

Commanderie Templière de l... |
archeoabourail |
efoship |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | archeoabourail1
| nezcreux
| histgeo5eme